TEST – Ceinture porte-bidons Salomon Twin Belt XT

Noostromo teste la ceinture porte bidon Salomon Twin Belt XT

Voici un petit retour concernant ma dernière acquisition en matière d’équipement running : la ceinture porte-bidons Twin Belt XT, conçue par Salomon.

  • 2 bidons triangulaires de 600 mL
  • 1 grande poche dorsale entre les bidons
  • 1 poche ventrale amovible
  • double sangle ventrale
  • 50€
  • http://www.salomon.com
  • disponible en rouge ou noir

Pourquoi un porte-bidon ?

Au début lorsque je sortais courir, je partais sans eau. Puis, avec le temps et l’entrainement, j’ai rallongé la distance de mes sorties, et j’ai alors investi dans un bidon à main : le North Face E50 Bottle Holder (dont j’ai fait un test dans ce billet). Il me convenait parfaitement pour des sorties d’environ 10km/1h. Et puis j’ai encore rallongé un peu les sorties, et je devais régulièrement finir mes sorties « à sec ».

Deux solutions s’offrent à moi : la ceinture porte-bidon ou un sac à dos camelback. J’ai pour l’instant un peu de mal à courir avec quelque chose sur le dos, j’ai l’impression que ça me tire sur les cervicales et puis je n’ai pas vraiment trouvé mon bonheur dans les modèles disponibles.

Je me suis donc mis en quête d’une ceinture porte-bidon, pouvant me permettre d’emmener plus de liquide lors de sorties de 15-20 kilomètres.

Les critères :

  • transport d’environ 1 litre de boisson, en un ou plusieurs bidons/flasques
  • poche zippée permettant de transporter des gels, barres et d’y glisser un petit appareil photo ou l’iphone
  • maintien suffisant pour assurer une bonne stabilité, sans provoquer de blessures par frottement
  • look pas trop moche, ça serait un plus 🙂

Les différents choix possibles :

  • Raidlight 800-45, testé par Shuseth ici et par l’Ami Ricoré ici – plutôt un bon produit apparemment, le bidon a une bonne contenance, et la poche permet de transporter un appareil photo.
  • Salomon XT One Belt, sympa aussi, mais contenance du bidon un peu trop faible
  • Salomon Twin Belt avec de bons retours sur le net
  • Salomon Twin Belt XT, version avec double sangle assurant un meilleur maintient, et limitant ainsi les frottements
  • les ceintures multiflasques, avec 4 flasques ou plus.
  • bon, en fait il y a une flopée de ceintures porte-bidon, dans toutes les marques et à tous les prix…

J’ai rapidement mis de côté les bidons uniques pour cause de contenance insuffisante et les multiflasques pour la même raison. J’avoue avoir craqué pour le look des ceintures Salomon. J’ai finalement opté pour la version XT de la Twin Belt pour son meilleur maintien. A noter qu’elle existe aussi en version ultra (pas vue sur le site Salomon, mais dans le magasin Endurance Shop de Versailles – peu de différences avec la XT)

Présentation du produit Salomon Twin Belt XT

  • ceinture porte-bidon avec 2 bidons de 600 mL, légèrement opaques et gradués
  • grande poche zippée entre les 2 bidons
  • astucieuse sangle filet par dessus la poche zippée, pour y glisser un vêtement
  • 2 bidons triangulaires de 600 mL fournis
  • poche ventrale amovible

Mon avis

La poche entre les bidons

J’ai fait trois sortie avec cette ceinture dont le Paris-Versailles. Elle est irréprochable au niveau de la qualité de finition (à vérifier sur le long terme). Du beau travail de Salomon.

Question maintien, j’ai un peu tâtonné avant de trouver le réglage idéal. En fait, il ne faut pas hésiter à bien serrer les sangles. Les premières foulées furent assez bizarre ; peut être pas habitué à avoir quelque chose autour de la taille, mais au bout de quelques kilomètres, on n’y pense plus.

Les bidons sont légèrement inclinés, cela facilite leur préhension. Leur remise en place est tout aussi facile grâce à la rigidité de l’emplacement du bidon et à l’évasement de celui-ci. Une fois dans sa poche, le bidon ne bouge absolument pas (même si on est tenté de vérifier qu’il est bien en place de temps en temps ;)).

La poche filet

La forme triangulaire du bidon permet une bonne préhension. Les bidons sont en plastique assez souple qui semble de bonne qualité, ils ont légèrement opaques, de sorte qu’on voit quelle quantité de liquide il reste, même de manière très précise grâce à leur graduation. Le problème avec ces bidons, c’est qu’il semble difficile de se les procurer individuellement ; en cas de perte ou de casse, que faire ?

La poche ventrale permet de mêtre une carte d’identité, un appareil photo ou un portable, des clés (il y a une petite poche dans la poche, format carte de crédit environ) et/ou des gels (Sur le Paris-Versailles, j’y ai glissé ma carte d’identité, mes cléfs, ma CB, un peu de cash, mon iphone et un gel.

Poche ventrale

Il y a une autre poche zippée entre les 2 bidons, dans laquelle on peut mettre mal de choses (perso j’y avais juste mis 2 tubes de gels) et par dessus cette poche, une autre petite poche filet non zippée mais avec un élastique. On peut donc y coincer un vêtement léger (mais dans ce cas, cela condamne l’accès à la poche zippée.

Sur le Paris-Versailles, j’ai apprécié le fait de pouvoir boire à ma guise et de pouvoir éviter de m’arrêter aux ravitaillements (grosses bousculades) et la ceinture se fait totalement oublier.

Lors de la séance de décrassage avec shuseth, je n’y ai placé qu’un seul bidon, laissant l’autre emplacement vide. Même dans ces conditions, la ceinture n’a pas bougé et je n’ai pas eu de sensation de déséquilibre. Ceci est probablement lié au fait que les bidons ne sont pas trop inclinés, et finalement assez proche l’un de l’autre.

Aucune blessure à signaler, pas la moindre trace de frottement.

Vue globale

Conclusion

Vous l’aurez compris, je suis plus que satisfait de cette ceinture porte-bidon. Elle répond parfaitement à mes attentes, dans tous les domaines : contenance des bidons, accès et remise en place facile et pratique, stabilité de l’ensemble lors d’une course, même à allure rapide, et contenance des poches.

Les deux seuls éléments un peu négatifs, sont la difficultés de trouver des bidons de remplacement (forme unique et très particulière du bidon) et le bruit de l’eau dans les bidons lors de la course (mais cela doit être le cas avec n’importe quelle ceinture).

Je ne travaille pas pour Salomon, n’ai pas d’actions chez eux, mais je suis assez fans de leurs produits et ce produit, bien que assez difficile à se procurer et relativement cher, constitue maintenant un élément indispensable de mon équipement.

Et vous (enfin pour ceux, qui comme moi, ont du mal à courir sans eau), vous utilisez quoi ?

21 réactions à “TEST – Ceinture porte-bidons Salomon Twin Belt XT

  1. Ton analyse est particulière bien détaillée. Par contre, j’ai tout de même une petite question: quel est le poids à vide de cette ceinture avec les porte-bidons? Pas trop lourd à transporter quand tu es chargé car tu ne dois pas être loin des 1,5/2kg, non?

  2. @Greg
    Alors, le poids à vide (avec les 2 bidons vides) est de 450g selon ma balance de cuisine 😉
    Donc en effet, si tu remplis les 2 bidons, plus quelques babioles dans les poches, tu es assez proche des 2 kg.
    Malgré le poids (qui n’est effectivement pas négligeable), la ceinture perturbe moins ma foulée que le bidon porté à la main.

  3. ça a vraiment l’air d’un excellent produit… Je garde ça dans le coin de ma tête pour quand mon porte bidon unique deviendra trop juste…Et je confirme, au bout de quelques kilomètres, on n’y pense plus…

  4. @noostromo Je pense que beaucoup de fabricant prévois toujours trop de sangle, c’etait le cas de mon porte bidon décathlon, j’avais aussi 30 cm qui depassait !!!

  5. @Noostromo excellent billet comme d’habitude, merci pour toutes ces précisions. Mais j’hésite toujours avec le raidlight easy go 2 bidons 😉 arrfff pas facile de se décider…

  6. Il a l’air bien complet ce porte bidon. (possibilité de mettre un vêtement de rechange, c’est rare).
    pour ma part, je bois beaucoup durant mes sorties.
    Pour moins d’une heure c’est porte bidon simple, pour les sorties avec dénivelé et plus longue, je préfère le sac à eau, que je trouve plus pratique.

  7. @dd2012
    oui, je l’avais vu aussi celle là sur internet, mais je n’ai pas pu l’essayer en vrai… mais 3 points me dérangeaient pas mal : j’avais un peu peur que la simple sangle ventrale ne soit pas suffisante pour assurer le maintien la stabilité une fois les bidons remplis ; est-il facile de remettre les bidons en place ? (ils sont verticaux, et j’aperçois des élastiques de serrage) ; et enfin, je n’ai pas du tout accroché au look (chacun ses gouts). Par contre le volume de la poche de rangement et les larges bandes réfléchissantes sont un gros plus pour ce modèle.

    @vinvin20
    oui, nous sommes de grands buveurs 😉
    tu utilises quel modèle de sac à eau ?

  8. @lamiricore
    oui j’avais lu ton test (j’ai mis un lien dans l’article d’ailleurs ;))

    Sur la vidéo de Gap en Cimes sur ton blog, j’ai vu un mec avec mon nouveau porte bidon 😀
    j’ai vu aussi un gars sans rien, ni sac ni porte bidon… bizarre

    D’ailleurs, je viens de voir que la vidéo n’est plus accessible 🙁

  9. J’en ai fait l’acquisition, pratique mais seul bémol je n’arrive pas à régler les sangles pour « bloquer » l’ensemble. Ça reste tout de même un équipement « lourd » pas vraiment fait pour des courses inférieures à 15 Km. Je m’interroge, ne faut il pas mieux avoir un sac surtout l’hiver ?

Laisser un commentaire :