Running Session #74 – le grand canal à la frontale #2 [+Shuseth]

Petite séance tranquille au programme, avec Shuseth, en nocturne autour du grand canal. Un mois d’arrêt pour Shuseth, donc on y va en douceur, ce qui m’arrange un peu, comme j’avais trop forcé vendredi.

Pas de chance, La Poste a gardé en rétention la nouvelle frontale de Shuseth, donc, nous courons à la seule lueur de la mienne. Cette fois-ci, je l’utilise avec le bandeau, sur la tête (et non pas à la ceinture comme la dernière fois).

Toujours sympa de courir à plusieurs. Je me suis sentit plutôt bien tout au long de la séance (139 bpm, 63%). Il y a beaucoup plus de monde autour du canal ce soir. Nous croisons et sommes dépassés par plusieurs vélos et runners.

Avec la frontale sur la tête, je contrôle mieux la distance d’éclairage et la direction du faisceau, mais je perds complètement le relief du terrain. On est plusieurs fois surpris par les bosses dans les jardins du château. C’est assez logique en fait : à la ceinture, le faisceau est plus rasant et donc accentue le relief. Avec la frontale sur la tête, le faisceau est aussi beaucoup plus stable.

Sur la fin, je commence un peu à avoir chaud avec mon Craft. En bas j’avais encore un simple cuissard, mais si les températures continuent à être aussi basses, le temps du collant va vite arriver 😉

RS#74 - Allure et FC selon Rubitrack

[custom_field field= »embed » this_post= »1″ limit= »1″ between= »,  » /]

10 thoughts on “Running Session #74 – le grand canal à la frontale #2 [+Shuseth]”

  1. Moi, ayant perdu ma frontale cet été lors d’un trek, et que je reprends la course à pied tout doucement le matin avant le lever du soleil, je cours au Bois de Boulogne dans le noir complet. Et finalement, quand les yeux s’habituent à l’obscurité et si la lune est pleine, je trouve qu’on voit beaucoup mieux les reliefs. Par contre, il faut que j’allume à chaque fois ma Forerunner 405 pour voir où j’en suis. Et quand les nuages sont présents, le relief me surprend quand même par moment…

  2. @Greg
    C’est vrai que lorsque la lune est pleine, l’eclairage fourni est souvent suffisant si le ciel et le terrain sont assez dégagés.
    Maintenant, courir sans lampe sur les surfaces pas toujours régulières du parc du chateau de Versailles me semble un petit peu risqué pour les chevilles 😉

    @Clara
    Je découvre les entrainements nocturnes cette année et j’y prends un certain plaisir pour le moment. Ca change un peu des conditions habituelles et on voit les choses et l’environnement sous un autre angle.
    Hier soir, on est passé à proximité du grand trianon magnifiquement illuminé, c’est quelque chose quand même 😉

  3. Et dire que moi, je ne supporte pas ça de courir de nuit dans des endroits pas très éclairés. Beurkkk! Je préfère qu’il fasse froid et qu’il pleuve plutôt qu’il fasse nuit.
    Comme quoi, on n’est vraiment pas tous fait pareil … et c’est ça qui est bien!

  4. Content de voir Shuseth de retour 🙂
    C’est reparti pour vos sorties à deux..C’est plus motivant!!
    pour ma part, j’ai deja laissé le cuissard dans le sac et opter pour le caleçon long aujourd’hui malgré le soleil…
    Il n’y pas d’éclairage dans le parc?
    La nuit doit rajouter quelque chose de magique à ce lieu historique!

  5. @Rasmette
    c’est vrai que c’est complètement different de nuit, un peu étrange, décalé, surtout quand on court seul… mais c’est très plaisant je trouve.
    Comme tu dis, chacun ses gouts 😉

    @vinvin20
    eh non, aucun éclairage dans le parc sauf aux abords du château lui-même et des trianons.
    la nuit apporte un « éclairage » particulier au monument, c’est vrai 😀

  6. J’ai pas encore testé de sortie nocturne moi 😉 Faudra que j’essaye à l’occasion !
    En tout cas belle sortie et bon retour à Shuseth.

    @noostromo Dans ton dernier commentaire, ton avatar est à droite, il est pas à gauche d’habitude ?

Laisser un commentaire :