Ecotrail de Paris 2013 – 30 km imprévus

Ecotrail 2013

Ce trail n’était absolument pas prévu à mon programme. Depuis la Saintélyon j’ai très peu couru, à peine 7 séances pour 82 petits kilomètres. C’est peu, très peu. Mais depuis 10 jours, l’écotrail 30 km me trotte dans la tête. Les rares sorties des dernières semaines m’ont donné une certaine confiance et j’ai l’impression, peut-être erronée, d’avoir les jambes pour y aller et ne pas être ridicule. Je me lève à 6h30 ce samedi matin, un peu stressé et pour cause : mon sac est à moitié prêt, je n’ai pas retrouvé ma poche à eau surement trop bien rangée après notre récent emménagement, et surtout, je ne suis pas du tout sûr de pouvoir avoir un dossard. Par miracle, je retrouve la poche à eau, fignole mon sac au mieux et je pars vers la tour Eiffel. Sur place, j’arrive finalement à avoir un dossard. Ouf ! Je rejoins en transports la zone de départ à Meudon. L’endroit est assez familier, puisque le Paris-Versailles (les inscriptions sont ouvertes ^^) emprunte cette avenue du Château.

Il règne un froid polaire et malgré mes 3,5 couches, je grelotte un peu. L’organisation a prévu des boissons chaudes. J’avale deux gobelets de café en compagnie de Shuseth qui m’a rejoint entre temps. Le terrain s’annonce assez boueux dans la forêt et j’ai finalement choisi des chaussures de trail.

Ecotrail 2013 30 km - profil altimétrique

Ecotrail 2013 30 km – profil altimétrique

La boue de la forêt de Meudon

Après un bon échauffement dans les jardins de l’observatoire, nous allons nous placer dans le sas de départ. Je n’ai plus froid et j’enlève ma veste. 10h10, départ au début de la 3e vague. Pendant quelques centaines de mètres, nous courrons en tête, impression étrange et grisante. Le départ est constitué d’une portion que certains qualifient de cote assez raide et d’autres de faux-plat vaguement montant (42D+ dans ce premier kilomètre). Ca fait chauffer assez vite l’organisme. Et je me sens plutôt bien dans ces premiers kilomètres. La boue est au rendez-vous. Des gens s’insultent devant moi pour un pas de travers dans une flaque, ça commence bien ! Après 5 km de montée assez régulière, on entame une succession de montées-descentes.

2013-Ecotrail

Ecotrail de Paris 30 km 2013 – Photo ©Djailla – http://blog.djailla.com

Toujours dans le bon tempo

Les 10 premiers kilomètres sont avalés en un peu moins d’une heure. On traverse Chaville et on entame la remontée vers la forêt de Fausses-Reposes. Je commence à marcher dans la plupart des montées trop raides, les quadriceps tirent un peu déjà. Malgré tout, je me régale : ne forçant pas trop dans les montées, je dévale les descentes à toute vitesse. Je reconnais quelques endroits familiers (c’est un peu mon terrain d’entrainement, le coin), il reste même un peu de neige par endroits. Vers le 15e kilomètre, j’aperçois un maillot bleu avec le sigle de la Runnosphère à une centaine de mètres devant. Je pense reconnaitre Salvio. Je n’arriverai malheureusement jamais à opérer la jonction, car le bougre cavale dans les montées 🙂 Je le perds finalement de vue quelques kilomètres plus loin.

Ecotrail de Paris 30 km 2013 - Photo ©Djailla - http://blog.djailla.com

Ecotrail de Paris 30 km 2013 – Photo ©Djailla – http://blog.djailla.com

L’enfer des quais

On est déjà dans le domaine de Saint Cloud. 20 kilomètres en 2h, je suis toujours dans mes prévisions optimistes. L’unique ravito est justement sur la terrasse de la balustrade, avec un joli point de vue sur Paris et l’objectif du jour à une dizaine de kilomètre de là. Bastien est là en photographe. Je grignote deux ou trois trucs sur le stand plutôt bien fourni et discute quelques minutes avant de repartir en compagnie de Patrick du site Track and News. On papote et je ne me rends pas tout de suite compte que je suis en sur-régime. Je marche un peu pour calmer le cardio et soulager les cuisses. Je ne suis pas très loin d’avoir des crampes. Les quais sont pires que dans mon souvenir de ce fameux Ecotrail Twin Santé 2011 couru avec Clara et SebRom. Avec mes chaussures de trail, ça tape trop fort sur tout ce macadam. Je vais de plus en plus lentement. Nouvelle pause à une fontaine d’eau du Parc de l’Ile Saint Germain. L’eau est bien fraiche, ça me requinque un peu et je repars vers l’arrivée à plus de 10km/h !

L’arrivée sous la Tour Eiffel

Je traverse l’île aux cygnes et puis c’est le sprint final sur le quai Branly au milieu des supporters et des touristes. L’arrivée se fait sous une tour Eiffel probablement tirée de la Mini-France, mais recouverte de ballons lui donnant ainsi un look assez ridiculement kitch. 3h03:20 pour un peu plus de 30 km et une 715e place inattendue. Voilà une sortie qui fait du bien ! Un grand merci à Clara sans qui je n’aurai pas pu courir ce trail, et à tous ceux qui m’ont soutenu !

 30 km 2013 – Movescount

La Runnosphère & Friends :

22 thoughts on “Ecotrail de Paris 2013 – 30 km imprévus”

  1. Ben bravo tout de même, pas de prépa et hop un peu plus de 3h.
    Par contre, si j’ai bien saisi, les gens s’insultent parce que dans trail, ils se font salir par des éclaboussures de boue !!?? Pas top l’ambiance.

  2. ouais, un gars un peu optimiste sur un dépassement en a poussé un autre qui a mis un pied dans une des premières flaques de boue.
    Cela a beau être un trail, l’écotrail de Paris reste une course de masse…

  3. Une belle surprise! Personne t’attendais ici!
    Un bon temps vu le peu d’entrainement. Félicitations! Et les coups de têtes ça a des fois du bon. En tout cas te voila rassuré sur ton état de forme! Tu vas pouvoir te lancer dans d’autres aventures 😉

    1. oui ça me remotive pour courir un peu plus souvent. J’ai parfois assez de temps pour courir entre midi et deux. Des séances courtes, mais de quoi bosser intensivement la VMA. Dans la tête un rêve de 40 minutes…

  4. On va dire que l’eco-trail c’est une course nature pour éviter de toucher au sacro-saint et fameux esprit-trail hein 😉

    C’est abusé ces comportements je trouve (les insultes), j’attends de voir le bilan écologique de la course et combien de déchets ils ont trouvés sur le parcours 😉

    En tout cas, pour un garcon à l’arrache sur sa préparation, t’as sorti une belle course ! et en plus tu prends le temps de la pause photo avec Djailla… !

    1. Le bilan écologique, pas sur qu’il soit terrible… Vu de nombreux tubes de gel et emballages par terre sur le parcours 🙁

      Et oui pour le ravito, quand je regarde le temps passé, j’aurai même pu faire sous les 3h 😉 mais ça faisait plaisir de revoir Bastien 🙂

  5. Alors toi, quand tu reviens, tu le fais bien. un vrai métronome avec une superbe course bien gérée! Un grand bravo!
    C’est quoi la prochaine?

  6. Bravo pour cette belle course de dernière minute !
    Dommage que je ne t’ai pas reconnu à temps pour la photo, mais merci à toi pour ton salut 🙂

    1. pas grave pour la photo, ce n’est déjà pas facile de repérer une personne dans la masse, alors si en plus tu ne t’attends pas à la voir, c’est encore plus compliqué 🙂

Laisser un commentaire :