TEST – Skechers GoRun3

En début d’année m’est venue une étrange idée. L’envie d‘essayer un autre type de chaussure, développer un autre type de foulée. On pourrait dire que je cède à une mode, celle du minimalisme ou de la course naturelle. C’est peut être vrai. De nombreuses marques, pour ne pas dire toutes, y vont de leur modèle. Certaines ont même développé toute une gamme. D’autres encore ne font que ça.

Bon, je ne me vois pas du tout courir pieds nus (pour l’instant), mais essayer cette approche vers une foulée plus économique, plus proche de la course sans chaussures m’intéresse. Beaucoup de coureurs modifient leur pratique et leur foulées à la suite de blessures à répétition. Ce n’est pas du tout mon cas. Je ne me suis que très peu blessé avec ma lourde foulée talonnante. C’est vraiment par curiosité que je me suis mis à la foulée médio-pied (et tout ce qui va avec).

En effectuant quelques recherches sur les chaussures qui me permettrait de modifier « en douceur » ma pratique, je suis tombé sur des tests de chaussures d’une marque que je ne connaissais pas vraiment : Skechers. La marque est très connue outre-atlantique, et s’est assez récemment lancée dans les chaussures à destination des sportifs. (Vraiment de tous les sportifs au regard de leur catalogue). A l’époque, je n’ai pas trouvé ma pointure dans le modèle GoRun2, et je me suis du coup orienté vers les Brooks Pure Cadence 2 (un vrai bonheur ces chaussures, je vous en parle bientôt).

Il y a quelques semaines, via la Runnosphère, j’ai eu l’opportunité de tester les GoRun 3

Premières impressions

La chaussure est très confortable. Sa légèreté est incroyable (moins de 200g). La chaussure est tellement souple qu’on peut la plier dans tous les sens sans effort. Dans la boite, il y a une semelle optionnelle qu’on rajoute si on veut augmenter le drop de 4 mm (ce que j’ai fait – mon objectif n’étant pas le zéro drop à tout prix)

En footing

Habitué depuis quelques mois à courir régulièrement avec des chaussures à faible drop, je suis à l’aise avec les GoRun3. La foulée s’oriente instinctivement vers une attaque médio-pied. L’amorti est confortable, sans plus. Point très satisfaisant : l’espace à l’avant pour les orteils, vraiment vaste. La chaussure taille un peu plus grand que les autres marques, j’aurais été aussi à l’aise avec une pointure de moins je pense.

Au bout de quelques sorties, je suis un peu gêné par la languette, très fine et qui a tendance à se plier avec le temps. Cela peut provoquer quelques douleurs sur le coup de pied.

Sur piste

Je n’ai fait qu’une séance de piste avec (et cela m’a suffit). Cette chaussure n’est pas faite pour ça. Enfin pas pour un coureur de mon gabarit (Je pèse dans les 90 kg sans chaussures ^^). En course rapide, je me rends compte que la chaussure est très peu dynamique. J’ai la désagréable impression de rester collé au tartan à chaque foulée.

Noostromo Running Blog - Test Skechers Go Run 3

Noostromo Running Blog – Test Skechers Go Run 3

Conclusion

Je n’ai pas fait de sortie longue avec les Skechers GoRun3. Je ne m’estime pas encore tout à fait prêt à faire plus de 15 km avec ce type de chaussures. Globalement, c’est une chaussure bien faite, confortable avec sa large toebox, stable et avec une adhérence très satisfaisante sur terrain humide. Cependant, elle conviendra beaucoup mieux à des coureurs de moins de 70 kg.

J’avoue que les GoRun3 sont devenues mes chaussures du quotidien. Je les mets tous les jours, mais pour marcher ou courir après le métro ou le train 🙂

Laisser un commentaire :