Vertrail by Night 2014 – Récit

Un dernier dossard pour 2014. Mais pas de SaintéLyon au programme cette année. La priorité va à la famille et l’accueil de notre second enfant. Je profite de cette course à domicile pour ressortir la frontale du placard où elle repose depuis 1 an et la SaintéLyon 2013. À domicile car elle se déroule dans la forêt de Porchefontaine, mon terrain d’entraînement depuis maintenant près de 2 ans. J’y cours peu ces derniers temps, privilégiant les entraînements sur la pause déjeuner à Paris, mais j’y retourne avec plaisir dès que possible.

Le samedi se passe, bien rempli de moments familiaux et j’ai vraiment du mal à me mettre dans l’idée de courir. Le départ est à 17h30. Je pars de la maison à 17h15 après avoir du regonfler en vitesse les pneus de mon vélo. J’appuie bien sur les pédales pour m’échauffer (et me réchauffer aussi) et j’arrive sur place 5 minutes plus tard. Le temps d’attacher le vélo et de mettre la frontale sur la tête, il est l’heure. Le timing était serré mais j’y suis.

Départ

Je ne vois pas Shuseth, mon compère Versaillais, mais bon il y a du monde, il fait sombre et les frontales déjà allumées m’éblouissent. Et c’est parti pour 17km et 400D+ dans la forêt. Partant du fond de la grille, j’essaie de remonter un peu sur les bordures du large chemin du départ.

Noostromo Running Blog - Vertrail 2014 - Départ

Noostromo Running Blog – Vertrail 2014 – Départ

Le début est assez plat, et permet de courir à bonne allure malgré la foule (350 partants). J’entends quelqu’un qui m’interpelle. C’est Shuseth qui a reconnu mon buff du Taillefer Trail Team. Ça fait un sacré moment qu’on ne s’est pas vus et encore plus longtemps qu’on a pas couru ensemble. On papote sur les chemins boueux comme il y a 3 ans lors des sorties du mardi à la frontale. Il a l’air affuté le bougre. Le régime triathlon a du bon on dirait 🙂 De mon côté, j’accuse un net surpoids de facile 7-8 kilos. Mais bon on fait avec, le but du jour étant de prendre du plaisir, sans objectif annoncé ni pour l’un, ni pour l’autre.

Noostromo Running Blog - Vertrail 2014 - Départ (Photo Xavier Garcin)

Noostromo Running Blog – Vertrail 2014 – Départ (Photo Xavier Garcin)

J’ai mis les Ravenous aux pieds. Elles sont parfaites pour les sentiers relativement boueux que nous rencontrons ce soir : stables et accrocheuses. J’ai le sac Salomon 5L sur les épaules avec la veste de pluie, la couverture de survie, quelques barres de pâte d’amandes et un bidon de 200 mL d’eau dans une poche avant. Il me sert aussi pour la batterie déportée de la Nao (j’utilise le câble permettant de déporter la batterie pour la première fois ce soir). Equipement très largement suffisant pour cette petite course. J’ai vaguement regardé le parcours, tout en méandres, montées et descentes. C’est ce qui fait le charme de cette forêt. Le dénivelé est faible, mais la pente est raide. Chose amusante, le parcours passe par l’arche d’arrivée après une petite boucle de 4-5 km dans la forêt 🙂

Noostromo Running Blog - Vertrail 2014 - On est encore frais (Photo Xavier Garcin)

Noostromo Running Blog – Vertrail 2014 – On est encore frais (Photo Xavier Garcin)

Je me suis prudemment adapté à l’allure de Shuseth réfrénant mon habitude de partir très (trop) vite. Cela me convient finalement très bien et me permet de bien profiter de la course sans être (trop) dans le rouge. Mon petit plaisir du jour : faire les descentes à fond la caisse : je switche ma frontale en Full Lumens et c’est parti, mieux qu’en plein jour. L’éclate ! En bas je ralentis légèrement, à la fois pour attendre Shuseth, et puis aussi parce qu’en général ça remonte direct, et dans les montées, je suis à la ramasse. Au fil des kilomètres, je me rends compte que je fais les descentes pratiquement en apnée. A la longue ça me file des points de côté. Pff ça manque d’entraînement tout ça ^^

Arrivée

On approche de la fin, Shuseth a pris les devants et a sensiblement augmenté l’allure. Je suis sur ses talons dans la dernière grosse descente, mais dans la côte du camping je dois fournir un gros effort pour rester au contact. Heureusement, il se met à marcher un peu 🙂 Reste à rallier l’arrivée dans une légère descente où je repasse devant. On passe la ligne d’arrivée pratiquement dans le même temps (le chronométrage était manuel évidemment). 171e/336 en 1h42:16 pour 16,5 km et 400 D+. C’est très honnête pour ma forme actuelle.

Le ravitaillement à l’arrivée est très bien fourni et je m’y attarde un bon moment. Je me suis vraiment bien amusé sur cette course et j’ai même découvert quelques sentiers et quelques enchainements sympa dans cette forêt que je connais pourtant bien. Alors merci ! L’organisation (par les élèves de 2nde du Lycée Marie Curie de Versailles) était parfaite. Le parcours très tourmenté était extrêmement bien balisé. A vrai dire je n’avais jamais vu un balisage pareil : rubalises réfléchissantes, peinture et bénévoles dans la forêt, impossible de se tromper !

Je repars ravi, mais en claquant des dents sur mon vélo. L’hiver est là ! Et quelques heures plus tard, les copains de la Runnosphère vont s’élancer sur la Saintélyon, dans la boue et le froid…

Quelques statistiques :

Matériel :

Noostromo Running Blog - Vertrail 2014 - Matériel

  • Chaussures : Columbia Ravenous
  • GPS : Suunto Ambit
  • Sac: Salomon Advanced Skin S-Lab 5L

Données corporelles :

  • Poids : 95 kg
  • FC moyenne/max : 174/188

Données de la course :

Distance totale: 17.08 km
Altitude maximum: 90 m
Altitude minimum: 27 m
Denivelé total positif : 451 m
Denivelé total négatif: -455 m
Durée totale: 01:42:12
Télécharger

  • Distance : 16,5 km
  • Dénivelé : +402/-408m
  • Allure moyenne : 6:11/km
  • Site Web : http://www.vertrail.com
  • Tarif : 15€

Comptes-rendus

Ils ont couru la Saintélyon 2014 :

3 réactions à “Vertrail by Night 2014 – Récit

  1. Voila une course sympa, à domicile et avec, comme au bon vieux temps, l’ami Shuseth 😉
    C’est vrai qu’il est bien affuté! Il va falloir qu’on se mette tous au Triathlon! 🙂

Laisser un commentaire :