The Trail Yonne 2014 – récit du 35 km

The Trail Yonne 2014 - 35 km - Vignette

Ce week-end, j’ai découvert une belle région : l’Yonne. À deux pas de Paris, c’est déjà la Bourgogne. Un peu de temps au vert. Au calme. C’est donc à la Commanderie de Launay, à quelques encablures de Sens, que débarque une partie de la Runnosphère, en famille.

The Trail Yonne 2014 - 35 km - dossard

Pour ceux qui courent, The Trail Yonne est au programme. Chacun sa distance. Du 18km pour Jean-Pierre et Stéphanie au 85km pour Greg, en passant par le 35km pour Bastien, Philippe et moi. C’est la deuxième édition de cette course et son succès se confirme avec près de 1200 participants toutes épreuves confondues (il y a aussi un 110km et un 63km, ainsi que 2 marches nordiques).

Dans le village, l’ambiance est détendue. Nous croisons Sylvain Bazin qui arrive tranquillement. Je ne le connaissais que de réputation. C’est un mec super gentil et accessible. Il ressemble à l’image qu’il donne dans les médias :)

The Trail Yonne 2014 - 35 km - La Runnosphère avec Sylvain Bazin

The Trail Yonne 2014 – 35 km – La Runnosphère avec Sylvain Bazin

Greg est le premier à partir. Il semble détendu avant de s’élancer pour sa revanche de l’Écotrail. Une heure plus tard, le reste de notre troupe prend le départ.

The Trail Yonne 2014 - 35 km - La Runnosphère au départ (avec au milieu Mathieu de runningfrance.fr)

The Trail Yonne 2014 – 35 km – La Runnosphère au départ (avec au milieu Mathieu de runningfrance.fr)

16h00 – Départ

Ça part assez vite. Je suis en compagnie de Jean-Pierre et Bastien. Philippe a déjà pris un peu les devants et même si nous l’aurons en visuel quelques temps, il creuse un écart régulier. Je ne sais pas trop quelle stratégie adopter pour cette course. Nous sommes à 4 semaines de la Maxirace, donc en théorie je pourrais courir sans trop de retenue. Mais un virus m’a pratiquement cloué au lit de mercredi soir à vendredi matin. Même si aujourd’hui je me sens bien, j’ai quelques doutes sur mon réel état de forme.

The Trail Yonne 2014 - 35 km - départ

The Trail Yonne 2014 – 35 km – départ

Pour l’instant nous sommes toujours dans ce rythme assez rapide et toujours groupés pour attaquer la première difficulté. Le profil de la course indique un terrain assez vallonné. C’est assez proche de ce que nous connaissons en région parisienne : des cotes courtes d’une centaine de mètres de dénivelé positif au maximum. C’est leur répétition qui est assez usante.

The Trail Yonne 2014 - 35 km - Profil

The Trail Yonne 2014 – 35 km – Profil

La descente consécutive est très très raide, sur bitume. Je me freine un peu et ça fait (déjà) chauffer les quadriceps. Au fil des kilomètres je prends un peu le large sur mes compagnons du départ. La deuxième côte est déjà là. Nous sommes au milieu des champs. De temps en temps, nous traversons un bosquet d’arbres, dans lequel le terrain devient plus gras. Mais dans l’ensemble et malgré les pluies des jours précédents, le terrain était sec et m’a presque fait regretter le confort de mes chaussures de route.

Collemiers (km 8) – Ravitaillement

Sur ce secteur : 8,25km – 0h40:32 – 4:55/km – 212D+

Déjà le ravitaillement du 8e kilomètre. Je n’ai pas faim, mais par pure gourmandise j’attrape 3 rondelles de saucisson bien gras que je déguste en marchant quelques instants.

Encore une grosse côte, puis un plateau de 5 km environ. J’en profite pour dérouler un peu. Les positions se figent un peu. Je n’arrive pas à rattraper les coureurs devant moi et je n’ai personne derrière. Je peux même faire une escale technique au 12e kilomètre sans conséquence sur le classement !

Jusqu’ici je courais à environ 12-13 km/h sur les parties plates et marchais dès que la pente devenait trop forte. Je commence déjà à me rendre compte que, même si j’ai déjà fait un tiers du parcours en une heure, je ne tiendrai pas le rythme jusqu’au bout. Je mets la main à la poche de mon sac par réflexe pour prendre le tube de Sportenine. Ahhhh !!! il est resté à Versailles ! Bon, ça va être l’occasion de savoir si cette petite pastille homéopathique m’est vraiment utile !

Il y a quand même une différence notable par rapport aux sentiers de l’Ecotrail : les chemins sont très souvent tapissés d’herbe assez haute avec de profondes ornières. C’est bien moins roulant, et assez traitre parfois pour les chevilles.

Marsangy (km 22) – 2e ravitaillement

Sur ce secteur : 14km – 1h16:33 – 5:28/km – 245 D+

Je m’arrête un peu plus longuement à ce ravitaillement, pour boire quelques verres de coca et manger (encore) du saucisson avec des tucs. Je repars en marchant, le temps de finir de manger. Les bénévoles sont très sympas. Il ne fallait pas se tromper de côté : à droite le ravito et à gauche la buvette :)

La fatigue musculaire commence à se faire sentir. Je pense qu’il sera difficile d’échapper aux crampes en fin de course. Je ralentis un peu l’allure. Ca donne le temps de faire quelques photos :)

The Trail Yonne 2014 - 35 km - la campagne !

The Trail Yonne 2014 – 35 km – la campagne !

De plus en plus de coureurs me dépassent à présent. Je ne pense pas vraiment au classement, mais c’est quand même un peu difficile pour le moral. Je cours toujours, juste plus lentement. D’ailleurs quand je ralentis trop, j’ai presque froid à cause du vent. Les paysages sont magnifiques, et le soleil qui joue à cache-cache avec les nuages offre des effets de lumière très particuliers.

Gron (km 31) – 3e ravitaillement

Sur ce secteur : 8,75 km – 0h57:57 – 6:38/km – 186D+

Je m’arrête encore, pour boire un peu de coca et manger une tartine de paté ! Je me sens bien cuit, comme je le montre sur cette photo instagram !


J’essaie de me fixer un objectif pour cette fin de course : terminer avec une vitesse moyenne supérieure à 10 km/h. J’essaie de rester dans la foulée des coureurs devant moi. Je fais un peu l’élastique. Mathieu de Runningfrance.fr me dépasse. Je n’ai même plus la force de l’interpeller. J’essaie de le garder en ligne de mire et cela me permet de revenir sur quelques coureurs et sur la 4e féminine.

Il ne reste qu’une difficulté : la côte de Paron. 18% sur 500m. Ca me fera surement rigoler dans quelques semaines à Annecy, mais là je suis les mains sur les cuisses et c’est dur ! La barre des 35 km est dépassée à présent. J’ai avalé ma dernière gorgée d’eau. A mi-pente, une spectatrice assise indique qu’il reste encore 2 bornes derrière. J’avoue que l’idée de la balancer dans le ravin me traverse l’esprit ^^

The Trail Yonne 2014 - 35 km - Sens n'est plus très loin !

The Trail Yonne 2014 – 35 km – Sens n’est plus très loin !

Je suis dans la foulée d’un coureur qui tient un rythme qui me convient bien pour cette fin de course. Il n’y a que de la descente jusqu’à la ligne à présent. Ça devrait être facile, mais en réalité, c’est très dur pour mes quadriceps. Je dépasse mon compagnon, mais je dois m’arrêter un peu plus loin en raison d’une violente crampe à droite. Il me redépasse. Je lui emboite le pas sans trop prendre le temps de m’étirer. Je m’accroche à lui et on finira la course ensemble !

Sens (km 38) – Arrivée

Sur ce secteur : 6,50 km – 0h46:06 – 7:06/km – 184D+

Je franchis la ligne à la 47e place en 3h44:17 après 37,5 km d’efforts et 800m de dénivelé positif, soit un tout petit peu plus de 10 km/h :)). Grosse fatigue qui se voit nettement sur le visage.

The Trail Yonne 2014 - 35 km - arrivée !

The Trail Yonne 2014 – 35 km – arrivée !

Maya et Jean-Pierre sont là. Je rentre rapidement dans le gymnase pour ne pas prendre froid et accéder au ravitaillement. Mais il faut rendre la puce, et c’est là le seul reproche que je ferais à l’organisation. Au moment du retrait des dossards il fallait donner sa carte d’identité en caution de la puce (ce qui en soit est inutile puisqu’il est bien précisé dans le règlement que la non-restitution de la puce est facturée 15 euros). Et maintenant il faut récupérer sa carte et aussi le T-Shirt Finisher ainsi que le ticket repas. On est près de 300 sur le 35km et les cartes n’ont pas l’air très bien rangées. Ça prend un temps fou, les gens s’énervent. Moi je suis à moitié couché sur la table pour essayer de m’étirer. Bref ce système de caution que je vois pour la première fois sur une course me laisse plus que perplexe.

Enfin, je me restaure un peu en discutant avec Jean-Pierre avant d’aller prendre une bonne douche (où d’ailleurs il n’y a personne). Après cela, je m’attaquerai au repas :)

Bilan

Le Trail Yonne est une bien jolie course, très bien organisée. Le balisage était parfait, je n’ai jamais eu le moindre doute sur la direction à suivre. Les bénévoles étaient très sympas, les ravitaillements bien garnis (important le ravitaillement ^^).

Au niveau sportif, je suis parti bien trop vite vu mon état de forme, et j’ai bien souffert sur la fin, surtout de crampes. En plus j’avais oublié la sportenine ! La récupération a été un peu plus lente que d’habitude (courbatures importantes pendant 3-4 jours dans les muscles victimes de crampes).

Il est temps à présent de m’attaquer aux trails de montagne. Et pour commencer le 43 km de la MaxiRace dans 3 semaines.

Datas

The Trail Yonne 2014 - 35 km - datas

The Trail Yonne 2014 – 35 km – datas

157 bpm de moyenne ce qui correspond à 78% FCR, l’effort a été intense, mais moins que lors de l’Ecotrail 50. J’étais moins rapide et il faisait moins chaud aussi. On voit bien sur la courbe que mon allure sur le plat devient de plus en plus lente avec la distance et ma courbe de FC qui est franchement descendante. La gestion de course est à travailler. Y aller au feeling c’est bien, mais ça me fait souvent des fins de course difficiles.

Plus de datas sur Movescount.

Equipement

The Trail Yonne 2014 - 35 km - matériel

Je trouve mes XT-Wings de moins en moins confortables. Vu le terrain rencontré (peu de boue, beaucoup de bitume), des chaussures de route auraient été plus appropriées.

The Trail Yonne 2014 - 35 km - le sac

The Trail Yonne 2014 – 35 km – le sac

Dans le sac, j’avais :

  • une poche à eau de 1,5 L (obligatoire) avec de l’eau pure. Jamais remplie, je l’ai vidée au 35e km. Ravitaillements compris, j’ai consommé environ 2,5 litres de liquide.
  • 2 barres de pâte d’amande – j’en ai consommé une seule
  • 1 gourde de crème de marrons – consommée à moitié
  • kit de premiere urgence
  • une couverture de survie (obligatoire)
  • mon gobelet pliable
  • mon téléphone
  • une lampe frontale Tikka 2 et ses piles de rechange (obligatoire) – non utilisée

Récits de course

Merci

L’organisation semble bien en place, alors que ce n’est que la 2e édition. Quelques petits points d’amélioration comme cette histoire de carte d’identité ou les toilettes dans le village, mais sinon c’était du bon boulot. Merci aussi aux bénévoles, sans qui rien ne se ferait et dont l’accueil a été très chaleureux.

Et enfin merci aux copains de la Runnosphère et à leurs proches, pour ce chouette week-end !

Suivez Nootromo Running Blog sur Facebook

10 thoughts on “The Trail Yonne 2014 – récit du 35 km

  1. Retroliens : Trail Entre Dhuis et Marne | RunOnline

  2. Retroliens : Runnosphere.org - Week-end Runnosphère : The Trail Yonne

  3. Retroliens : RECIT DE COURSE: The Trail Yonne 85km - la Revanche! | Greg Runner

  4. Retroliens : The Trail Yonne 35km – 2014 – Promenons nous dans les champs - Le Blog de Djailla

  5. merci pour ce récit…tu étais sur mes terres bourguignonnes qui effectivement est une très belle région
    j’ai lu plusieurs récits plutot positif sur ces trails avec un petit reproche sur des parties routes et plates un peu longues pour un trail
    tu tre rattraperas à Annecy avec la maxi race!
    http://runfreerunner.wordpress.com

Laisser un commentaire :