Paris-Versailles 2012 : nouveau record !

J’aborde ce Paris-Versailles 2012 avec une préparation qualitative minimale. Je cours aussi souvent que possible, mais sans plan, sans vrai travail de VMA. Etant d’un naturel plutôt optimiste, j’espère être capable de faire aussi bien que l’an dernier (1h17), et à défaut moins d’1h20. Mes rêves les plus fous me portent même sous les 1h15.

Cette année encore, la Runnosphère est présente en force sur la Grande Classique automnale. Et pour cette 35e édition de la course, ses membres participent aussi en tant que bénévoles au retrait des dossards. Une bonne approche de l’envers du décor d’une épreuve de masse (24000 inscrits, et donc autant de dossards à remettre).

Bénévole – le retrait des dossards

Paris-Versailles 2012 - Bénévole au retrait des dossards

Paris-Versailles 2012 – Bénévole au retrait des dossards

C’est avec plaisir que j’arrive le vendredi matin au Palais des Sports d’Issy-les-Moulineaux pour aller remettre les précieuses enveloppes aux coureurs. C’est une expérience toujours intéressante et enrichissante. Un moment d’échanges entre coureurs qu’ils soient débutants ou expérimentés. Mais la journée passe très vite et je ne n’oublie pas de récupérer mon propre dossard, le 1199 !

Un départ privilégié

Un bout de la Runnosphère au Paris-Versailles 2012

Un bout de la Runnosphère au Paris-Versailles 2012 : Sebrom, noostromo, Mangeur de Cailloux et Kejaj – Photo Giao.fr

Dimanche matin, 8h30, je retrouve Julien et Sébastien devant la gare de Versailles-Rive-Gauche. Il y a déjà foule. Outre les Versaillais, il y a aussi tout ceux qui font le choix de venir se garer à Versailles et aller à Paris en RER, pour pouvoir repartir sitôt la course terminée. Donc nous ne sommes pas seuls dans le train, loin de là. On papote, on compare nos montres, et on arrive à Paris. Un détour par les consignes totalement saturées et il est déjà plus que l’heure de rejoindre le sas « partenaires ». Nous prenons néanmoins le temps de nous échauffer rapidement sous le pont d’Iena, où nous retrouvons Giao arborant fièrement son T-Shirt de la CCC. Ça coince pour entrer dans le sas. Nous sommes obligés d’attendre le départ des élites et de la première vague des préférentiels pour accéder au sas. Enfin à 10h02, c’est parti !

6 kilomètres de quais à fond

Je pars vite, j’essaye de rester dans le sillage de Julien qui vise les 1h10. J’y arrive tant bien que mal en slalomant entre des coureurs beaucoup plus lents. 4:09 au premier kilomètre. Je commence à perdre de vue Julien dans le 2e et il s’envole dans le 3e. Je ne faiblis pourtant qu’à peine (4:16 et 4:13). Je cours léger aujourd’hui. Il fait un temps splendide pour courir : grand soleil et une quinzaine de degrés. J’ai juste sur moi le bidon Simple Hydration dans mon short, avec du sirop isotonique Aptonia Iso. Je ralentis un peu dans les 3 kilomètres suivants pour en garder un peu pour la côte (4:31, 4:17, 4:37) et dépasse Sylvie juste avant le début de la côte des Gardes. J’en atteint le pied avec 30 secondes d’avance sur l’an dernier et je me sens bien, léger. Quel plaisir de courir vite !

La côte des Gardes maitrisée

Paris-Versailles 2012 - La côte des Gardes

Paris-Versailles 2012 – La côte des Gardes en 13:28

Evidemment la pente me fait sérieusement ralentir. Je repense un peu à l’an dernier où Salvio m’avait litteralement déposé comme si de rien n’était. Aujourd’hui, je suis seul (enfin c’est relatif évidemment^^). Je monte tranquillement en regardant le cardio de temps en temps pour rester sous les 180 pulsations. L’allure chute à 6:00/km mais je ne pensais pas vraiment aller plus vite. Je peste contre le motard de presse venu faire un gros plan de la concurente devant moi et qui m’oblige à respirer ses gaz d’échappement. Sur le léger plat à mi-pente, j’entends Bastien qui m’appelle, il est venu nous encourager et faire des photos 🙂 Je continue la seconde partie sur le même rythme et arrivé en haut, après 200 ou 300m tranquilles, j’arrive à accélérer à nouveau pour reprendre un rythme proche des 4:30/km. J’ai « grimpé » les 2300 mètres de côte en 13:28 soit 20 secondes de plus que l’an dernier.

Le final à bloc

Paris-Versailles 2012 - en pleine Côte des Gardes

Paris-Versailles 2012 – en pleine Côte des Gardes (Photo Djailla)

Je passe le panneau des 10 km en 47:30. Je suis étonnement lucide, j’arrive même à calculer qu’il me reste 30 minutes pour faire les 6 kilomètres restants et battre mon temps de 2011 🙂 J’accélère encore à la faveur de la grosse descente dans la forêt de Meudon (4:08 au 12e km). C’est une grosse différence de sensations par rapport à 2011 où il m’était absolument impossible d’accélérer après la côte des Gardes. Je dépasse à ce moment là Salvio, Sandrine et Christian. La côte du cimetière de Viroflay arrive au bon moment pour achever mes mollets. Je me demande même si je ne vais pas avoir une crampe. Mais non 🙂 On débouche sur l’Avenue de Paris, ce fameux faux-plat final. Je suis à fond. Selon mon cardio, je maintiens ma FC max sur les derniers 1500m, courus à 4:26/km (ce qui est un peu bizarre non ? combien de temps peut on tenir sa FC max ??). Je vole, motivé cette fois, non seulement par la perspective de battre mon record, mais aussi de passer sous les 1h15 !

Et voilà, je passe la ligne en 1h14:38, meilleure performance pour ma 3e participation consécutive à la course.

Résultat Paris-Versailles 2012

Débriefing avec la Runnosphère à « Rome »

Paris-Versailles 2012 - La Runnosphère à l'arrivée

Paris-Versailles 2012 – La Runnosphère à l’arrivée (Photo Run Reporter Run)

Je retrouve bon nombre de coureurs de la Runnosphère au point de rencontre « Rome ». Clara est déjà là avec Nina, elles m’ont regardé franchir la ligne 🙂

On refait la course, se congratule car de nombreux records sont tombés, et on fait des photos pour immortaliser cette superbe journée.

Merci

Je tiens à remercier Sylvain Fresnel d’avoir rendu possible ce partenariat, les membres de la Runnosphère qui ont participé à l’évenement, et ceux qui sont venus en supporters, ceux qui nous ont supporté de plus loin, tous les bénévoles et les organisateurs de l’épreuve.

Historique

#CourseDateTempsAllureGénéralSéniorH
03Paris-Versailles26/09/101:26:0505:238445/189424524/7633
18Paris-Versailles25/09/111:17:1104:482389/207381390/8171
24Paris-Versailles30/09/121:14:3804:362222/212601303/8298
Le CR est disponible en cliquant sur le nom de la course

Quelques statistiques

Matériel :

  • Chaussures : Asics Gel Nimbus 13
  • Hydratation : Bidon Simple Hydration et sirop Aptonia Iso
  • Montre Cardio-GPS : Suunto Ambit
  • Textile : Short Salomon, T-Shirt Golite Runnosphère

Données corporelles :

  • Poids : 89 kg
  • FC moyenne/max : 177/190
  • Allure moyenne : 4:36/km

Données de la course

  • Distance : 16,2 km
  • Dénivelé D+/D- : 220m/130m

Compte-rendus de la Runnosphère

19 réactions à “Paris-Versailles 2012 : nouveau record !

  1. Tu vas de records en records…Et dire que tu avais marché la première fois dans cette cote des Gardes! Que de progrès! Encore bravo. Pour la FC maxi moi je peux te dire que perso je l’ai tenu bien plus longtemps que ça 😉
    Mais c’est pas une référence…
    Et sympa ton buff 😉
    Bon, maintenant :Objectif Lyon!

  2. Bravo pour ton record, quand tu m’a passé je t’ai vu en plein forme!!! ca me fait rire que quand tu parle de la cote de Garde tu rappel toujours l’episode de l’an dernière … en fin sont ce moment la qui nous resteront imprime dans notre mémoire pour les année à venir et j’en suis contente … j’ai quelque souvenir comme celui la avec chacun de membre de la Runnosphere!!!

    1. merci. C’est vrai que je suis arrivé avec peu d’entrainement, mais plutôt bien reposé. C’est important aussi. Je pense que ça va même être capital pour la Saintélyon.

  3. ben c’est une super perf’ ! comme quoi, ralentir dans la montée permet de relancer plus fort par la suite !
    Ca va le faire pour la saintéLyon !!!

Laisser un commentaire :