Running Session #71 – Mes 20 kilomètres de Paris 2010

Course « bonus », deux semaines après le Paris-Versailles, une semaine après les 10km de Paris-Centre, et une semaine avant le StrongMan Run.

Beaucoup m’ont dit que c’était trop, et je dois avouer que je rejoins leur avis éclairé, vu l’état dans lequel je suis en écrivant ces lignes 😉

Avant la course

Mon samedi veille de course n’a pas été idéal au niveau hygiène alimentaire. Entre les 93 ans de mon grand-père et un repas bien arrosé à midi, puis la crémaillère chez Arnauld, également bien arrosée, autant dire que je n’ai pas mangé un gramme de pates et en plus j’ai consommé « un peu » d’alcool. Mais bon, c’était un super samedi et l’excellent champagne du soir a eu un effet plutôt agréable : j’ai super bien dormi !

Lever vers 6h45 ce dimanche matin, comme une fleur. Je me sens en forme et suis donc plein d’optimisme en partant pour la gare de Versailles-Rive gauche après avoir avalé un 1/3 de Gatosport décongelé.

La Chaine de l'Espoir

Pratiquement personne dans le train, ça change du Paris-Versailles !

Arrivé à Paris, je me rends directement au Stade Emile Anthoine, juste à côté de la gare RER, pour me préparer et surtout récupérer mon dossard au stand de la Chaine de l’Espoir, association dont je vais porter les couleurs aujourd’hui.

20 km 20 femmes

Je reçois donc en plus de mon dossard (et le fameux t-shirt officiel bleu blanc rouge), un joli T-Shirt orange aux couleurs de « Courir pour des enfants ». On discute un peu, je pose pour quelques photos, puis on fait la photo officielle.

Sur le stade, c’est l’heure de l’échauffement collectif en musique. Il est déjà 9h15, et une fois équipé, je dépose mon sac au vestiaire, très pratique car très étendu, donc pas de file d’attente interminable (contrairement aux toilettes, littéralement prises d’assaut).

StrongmanRun J-7

Je monte sur la terrasse surplombant la Seine et j’entreprend d’attacher ma ceinture porte-bidon, ce qui s’avère un peu compliqué car j’ai attaché mon dossard trop bas, et je dois le remonter.

Tout ça pour dire que pendant que je suis occupé à faire ça, quelqu’un me tape sur l’épaule : trop fort, c’est Djailla !

Du coup, j’en profite pour faire la photo commandée par @StrongManRunFr.

Eh oui, la semaine prochaine, je suis à La Bresse, avec Mathes67, pour le Strongmanrun !!

La course

Vers le Trocadero

Puis nous allons nous placer dans le sas de départ. Il est 9h25. Nous sommes juste au début du pont d’Iéna : il y a donc un joli paquet de concurrents devant nous (et de plus en plus derrière ;))

A 9h50, on entend le spaker donner le départ de la course handicapés. Je règle mon partenaire virtuel sur une allure de 5’15/km, ce qui ferait un temps d’1h45 aux 20km. C’est un peu plus ambitieux que les 1h50, mais je pense que c’est faisable.

Eiffel Tower

A 10h00 c’est le départ, donné par Marie-José Perec (championne olympique à Barcelone en 1992), qui tape dans la main de ceux qui passent sous la tribune. Nous mettrons environ 6 minutes pour franchir la ligne de départ.

Je laisse Djailla partir devant, n’ayant pas du tout le même objectif que moi. Le départ est très laborieux : il y a beaucoup de monde, et la rue n’est pas assez large pour absorber tout ce flot.

Je mets plus de 6’00 à parcourir le premier kilomètre ! déjà 45″ de retard sur mon objectif. On va dire que cela faisait un petit échauffement. Il faut jouer un peu des coudes, passer par les trottoirs. Ca fait un peu parcours d’obstacle : éviter les piétons, les petits poteaux vicieux, les plaques métalliques autour des arbres, les voitures en stationnement… Mais bon, la vraie course d’obstacles, c’est dimanche prochain au StrongManRun !

Passé ce premier kilomètre calamiteux, j’arrive à trouver et maintenir un rythme d’environ 5’00-5’15 sur les kilomètres suivants. On arrive à présent dans le bois de Boulogne. C’est le théâtre de mes premiers « exploits » en compétition (Les foulées de l’assurance, un 10km bouclé à l’époque, en mars, en 59’47)

Premier ravito aux 5 km. Je reste bien au milieu comme d’habitude. La route est large, ça passe bien. Pas de poubelles en vue, dommage… tout fini par terre ! Quoiqu’il en soit, je passe aux 5km en 26’29.

Les supporters orange

On continue dans le parc. Je suis un peu désorienté, je ne vois plus très bien où l’on est.

A un moment, il y a un gros virage en épingle et de nombreux coureurs en profitent pour couper franchement le virage sous les huées des autres. Mais finalement, peut-être avaient-ils raison : gros ralentissement à l’épingle, je percute la personne devant moi, et celle derrière moi me rentre dedans. Pas de bobos et personne par terre, ouf !

On sort du bois en longeant le périphérique. Le ravito des 10 km est là, au niveau de la porte d’Auteuil. L’eau, plus les peaux d’orange, le tout sur les pavés, cela rend les appuis assez précaires. A mon chrono, je suis passé en 52’52 (soit 26’22 pour ce second 5km).

Un kilomètre plus loin, on débouche sur les quais de Seine et on commence la remontée vers la Tour Eiffel par la voie Georges Pompidou. On a la tour Eiffel en point de mire, mais il reste encore 8km !

12e kilomètre, un peu comme RunMyGeek, ça devient très dur. J’ai déjà les cuisses qui me font mal. Que ce quai est long !!

On passe sous de nombreux tunnels, et le GPS de ma Garmin perd un peu la boule. Les descentes et les petites montées de ces tunnels font bien mal aux cuisses aussi !

Kilomètre 15, le dernier ravitaillement. Je suis totalement cuit. J’ai l’impression de courir au ralenti. Je suis un peu en retard par rapport aux 1h45 : je passe en 1:19’08 (soit 26’16 pour ce troisième 5km). Mais je ne peux vraiment plus accélérer. Les kilomètres me semblent de plus en plus longs.

Kilomètre 16 : j’avance dans l’inconnu. Jamais je n’ai couru plus loin que ça !

On franchit enfin la Seine sur le Pont Royal. Et là un petit coup supplémentaire au moral : je n’ai plus la tour Eiffel en point de mire.

l'arrivée est proche !

J’essaie d’accélérer, genre mini-sprint sur les deux derniers kilomètres. Je ne suis pas sur d’aller plus vite, mais bon je poursuis l’effort autant que possible. Sur les côtés, c’est un peu l’hécatombe. Beaucoup de concurrents marchent, d’autres sont victimes de crampes, d’autres encore sont pris en charge par les secours… pas très drôle.

Heureusement, il y a de la bonne musique sur cette fin de parcours, ça me redonne une sorte de second soufle. Je suis à bloc, ma FC frise le plafond.

Un dernier effort, la ligne est en vue, elle se rapproche, je la vois, elle est là, je peux presque la toucher ! Un signe au photographe et je me jette sur la ligne ! 1h45’28 !

Je n’ai pratiquement pas perdu de temps dans le dernier 5km !

Mieux que l’objectif 1h50, mais pas tout à fait à 1h45. Je suis très content de ce résultat. Ca fait une allure de 5’16 au km, soit 12″ de mieux au kilomètre que lors du Paris-Versailles. C’est assez amusant de voir sur le classement que juste en maintenant mon allure dans les derniers 5km, j’ai gagné 300 places !

Je finis sur les genoux, complètement vidé. Heureusement, on peut marcher pendant 100 ou 200 mètres avant de faire la queue pour récupérer du ravitaillement et la médaille. J’en profite pour faire deux trois étirements et finir l’eau de mes bidons.

Fatigué mais heureux !

Après la course

Tout de suite après avoir récupéré la médaille, je me dirige vers le pilier Est de la tour Eiffel où Djailla avait fixé un rendez-vous. J’y retrouve Djailla, Greg, RunMyGeek (en vibram) et Mathes67, qui ont tous fini assez largement devant moi (sauf Greg, qui n’a pas pu courir, mais c’est sympa d’être venu nous voir !).

Echantillon de la runnosphère (merci Greg pour la photo)

Runnosphère : Mathes67, Djailla, RunMyGeek, Noostromo, mon1ermarathon (merci Djailla)

On papote un peu, on fait des photos souvenir, tranquillement, au soleil, heureux de notre course. Un moment sympa !

Après nous être quités, je retourne au vestiaire chercher mes affaires et me changer. Puis je retourne vers la ligne d’arrivée pour faire quelques photos.

La Chaine de l'Espoir

Allez les derniers

Le père Noel

Les derniers concurrents arrivent, très fatigués.

Il y a même un Père Noel qui franchit la ligne et tenant une pancarte que je n’arrive pas à lire et en hurlant un truc que je ne comprends pas !!

Voilà, ici se termine cette course ! Il est temps de rentrer faire une bonne sièste !

Bilan de la course

  • nouveau record de distance : jamais je n’avais couru si loin et si longtemps
  • Un bon temps de référence 1h45’28, de bonne augure pour le semi de Paris, en mars 2011
  • je suis surtout très content et surpris de ma régularité : les temps de passage tous les 5km sont : 26’29, 26’23, 26’16, 26’20. On peut même dire que j’ai couru en negative split 😉
  • une ambiance super sympa : de nombreux supporters sur le bord de la route, des orchestres…. Un grand merci aux supporters de la Chaine de l’Espoir, qui nous ont encouragé tout au long du parcours
  • une bonne organisation, sauf sur le départ, peut être pas très approprié car un peu entonnoir.
  • toujours sympa de se retrouver et débriefer avec les coureurs de la runnosphère 😉
  • j’ai un peu mal partout le lendemain quand même

KMCUMULTEMPSCLASSEMENT
201:45'2826'207682 / 21315
4315 / 8723 (SH)
50:26'2926'297911 / 21315
100:52'5226'238003 / 21315
151:19'0826'167978 / 21315

Allure et FC by Garmin et Rubitrack

Les autres comptes rendus de la runnosphère

Photos

20 thoughts on “Running Session #71 – Mes 20 kilomètres de Paris 2010”

  1. Très belle course et superbe récit…

    Pour info, je suis aller courir ce midi dans le bois de Boulogne autour du lac inférieur et supérieur… c’était encore jonché de multiples bouteilles d’eau à moitié pleine… Sympa tout ça !

    Prochaine étape pour toi, la Bresse ! tu verras, c’est coool comme station de ski, profites en pour prendre de l’air pure et t’éclater bien comme il faut… mais en attendant, c’est repos, étirements, repos et repos !

  2. Bravo pour ton temps, si tu n’avais pas un peu galéré dans les premiers kilomètres tu le tenais ton 1h45 😉 Je suis impressionné par tes performances de ce mois : 4 courses d’affilées et avec objectif rempli à chaque fois… Bravo encore et good luck pour la semaine prochaine.

  3. Un vrai métronome ! Le nombre de coureurs qui a couru dimanche en negative split ne devait pas se compter par dizaines. Tout le monde est parti très vite. Bravo !

  4. Super ! Ton compte rendu donne super envie, on sent que tu t’es fait plaisir ! Bonne récup’ cette semaine (et je vais faire de même, car seulement 2 courses d’affilée en 2 week-end m’ont cassé les pattes… je n’ai pas encore ta résistance !)

  5. Joli perf qui me rassure sur les effets d’une hygiène alimentaire « élastique » la veille :-p
    Bravo aussi pour ton compte-rendu et les nombreuses photos, tu as bien géré cela aussi!

  6. ça valait le coup d’attendre un peu ton CR !!
    Merci pour les photos. Une bonne ambiance et une belle course avec un temps plus qu’honorable, surtout avec ce que tu avais fait avant… 😉
    Les passages sur les peau d’oranges ça t’as fait un bon entrainement pour le Strongmanrun ! 😉

  7. Et bien, quel récit! Bravo! Superbe gestion de l’effort.
    J’espère en tout cas que tu vas pouvoir récupérer de l’énergie pour courir la StronManRun. Repose toi bien! On a déjà hâte de lire ton prochain compte rendu…

  8. @tous : je profite d’un léger regain de forme pour répondre un peu à vos commentaires et vous en remercier. J’ai fait une grosse rechute de bronchite, et ces 2 derniers jours ont été assez horribles. Ca va un poil mieux sans être l’extase… Donc là c’est antibiotiques et repos 🙁

    @runmygeek
    merci !
    oui et j’ai accéléré dans le dernier kilomètre comme le montre la courbe de FC (qui est proche des 100% sur la fin), mais ma foulée ne devait plus être très efficace, car l’allure n’a pas franchement augmenté !

    @doune
    merci !
    ah c’est pas très sympa de ne pas avoir nettoyé… d’où l’intérêt des poubelles après les ravito….

    Pour La Bresse, je connais bien la station pour y avoir skié presque tous les hivers de ma jeunesse 😉 et oui, là ce n’est que repos en espérant que ma bronchite se calme et que les antibiotiques ne me cassent pas trop.

    @dd2012
    merci !
    peut être que si j’étais parti plus vite, je n’aurai pas pu tenir le rythme jusqu’au bout 😉

    @philippe
    merci !

    @Clara
    merci !
    pour être tout à fait honnête, je paye cette semaine tous les efforts des 3 dernières semaines. Donc si le corps dit stop, c’est que c’était trop ! Avec le recul, j’aurai surement du zapper le 10km.

    @SebRom
    merci !
    mouais, cette fois-ci c’est passé, mais je ne suis pas certain que cet type d’écart soit très recommandé avant une course (note que je n’ai pas non plus trop abusé quand même)

    @Mathes
    merci
    oui, ça commence à faire une jolie collection de médailles 😉

    @vinvin20
    merci !
    et oui, entre les peaux d’orange et le parcours d’obstacles du premier kilomètre, je suis paré pour le strongmanrun 😉

    @Lexel
    merci !
    j’ai hate d’y être à la strongmanrun, ça risque d’être assez énorme 😉

    @Rasmette
    merci !
    je n’ai pas eu l’impression d’être aussi régulier pendant la course, surtout sur le dernier 5km si terrible

    @Greg
    merci !
    au programme de cette semaine : un maximum de repos. Je crois que je ne vais même pas faire la moindre sortie, pour essayer d’éradiquer une bonne fois pour toutes cette foutu bronchite !

  9. Quel suspense ! j’ai apprécié ton récit à limite de la tragédie, terminera-t’il terminera t’il pas ? Atteindra-t’il son objectif ? incroyables premiers 20 km pour moi la plus agréable en terme d’ambiance et de convivialité, bravo pour la perf et au semi de Paris !

  10. Bravo pour ta course et ce beau compte rendu. Merci encore d’avoir porté nos couleurs, le orange te va très bien 😉
    A très bientôt pour une nouvelle course.
    Sabrina
    La Chaîne de l’Espoir

Laisser un commentaire :